<
Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rechercher

Catégories

3 février 2014 1 03 /02 /février /2014 13:54

Longtemps boudées par les Européens, mais consommées abondamment en Asie, les algues semblent intéresser de plus ne plus de Français. 

 

Les algues sont utilisées sous plusieurs formes. Séchées, comme le nori (présent dans les makis), le wakamé ou encore le kombu, utilisés dans la soupe miso. Sous forme fraîche, on consomme les filaments verts, sortes de haricots de mer, en salade

 

Patricia Cottebrune, Naturopathe, nous parle des algues et leurs bienfaits au quotidien dans notre alimentation.

 


 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Christelle DALLERAC - dans Micronutrition
commenter cet article
20 mars 2013 3 20 /03 /mars /2013 13:27

GRAINESGERMES4.jpg

L'alimentation est de plus en plus raffinée.  A long terme, ce type de nutrition est dangereux pour notre organisme et notre santé.

  • Pourquoi :
  • Ces aliments sont souvent riches en sucres rapides et en graisses saturées  néfastes pour notre organimes mais  ils sont aussi  très appauvris en vitamines, minéraux, oligo-éléments, ces précieux micro-nutriments nécessaire au bon fonctionnement de nos cellules et à la prévention de nombres pathologies (diabète, cancer, troubles cardiaques,etc..)

 

 

 

 

Pour palier à ce déséquilibre, il est possible d'enrichir son alimentation d'éléments qui ont une haute teneur en micro-nutriments.

 Le leader : ce sont les graines germées.

 

Les graines germées sont des graines que l'on a fait germer, en général dans un germoir ou un bocal de verre.

 

Elles ont des propriétés nutritionnelles supérieures aux légumes. Elles sont riches en  vitamines, minéraux, protéines et des enzymes. Les enzymes des graines germées vont permettre d'économiser de l'énergie car elles favorise la digestion de notre bol alimentaire. Les vitamines et les minéraux peuvent se trouver  multiplier  par la germination .

 

Il est possible d'utiliser presque toutes les graines  (céréales, légumineuses, légumes, etc...)

 

les plus faciles à faire germer et les moins coûteuses : l'alfafa, la fenugrec la luzerne (4 à 6 jours de germination)

la graine de persil ou de poireau (environ 12 jours de germination) et le gout est plus prononcé pour le poireau.

la lentille est  riche en protéines et en fer. Elles contiennent les vitamines A, B1, B2, B3, B6, C, du phosphore, manganèse, zinc.

 

Les graines germées peuvent être utiliser : en salade,

dans un taboulet, du caviar d'aubergines, du guacamole,

dans des préparations à base de fromage blanc pour l'apéritif avec des bâtonnets de légumes.

Vous pouvez aussi  les hacher au dernier moment et les introduire dans un potage tiède, des pâtes.

 

Les graines germés sont un concentré de santé....

 

La 2ème partie vous présentera la façon de réaliser vous-même vos graines.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Christelle DALLERAC - dans Micronutrition
commenter cet article
3 avril 2011 7 03 /04 /avril /2011 09:47

Le surpoids n'est pas le fruit du hasard. Il s'est construit au fils des années. Se lancer aveuglement dans des régimes stricts pour perdre au plus vite vous entraîne dans un cercle de carences et de frustrations. L'issue de cette course sans fin est évidente : surpoids et complément de surpoids, mal-être physique et dévalorisation de soi.

 

Mincir avec votre profil micronutritionnel va vous permettre d'élaborer une stratégie nutritionnelle et micronutritionnelle vous permettant de vous libérer de vos kilos superflu de façon intelligente, durable,  tout en préservant votre capital santé.

 

1°) Profil neuromédiateurs :

Tendance à se replier sur soi, d mal à faire des projets

Besoin de café, coca, toute la matinée pour pouvoir être en forme

Irritable, impatient, démarre au quart de tour

au régime, je finis toujours par craquer  pour du sucré et fais du yo-yo

Envie de grignotage en fin d'après midi.

 

si vous avez entre 3 et 6, il y a de fortes chances que votre surpoids soit lié à un déséquilibre en neuromédiateurs.

(Dopamine, noradrénaline, sérotonine). Les conseils nutritionnels et micronutritionnels porteront sur l'apport des précurseurs des neurotransmetteurs ainsi que leurs co-facteurs (magnésium, fer si carence, vitamines du groupe B, voir les oméga 3).

 

2°) Profil Résistance à l'insuline :

Quand je grossis, je prends tout dans le ventre

il y a des diabétiques dans ma famille,

J'ai pris du poids à la ménopause

Je prends rapidement du poids si j'arrête le sport

Je suis sédentaire

Je mange bcp d'aliments gras, sucrés, salés.

 

si vous avez entre 3 et 6, il y a de fortes chances que votre surpoids soit lié à un trouble métabolique des sucres et de l'insuline. Les conseils nutrionnels et micronutritionnels porteront sur sur l'élimination des sucres rapides, l'apport d'aliments à l'indice glycemique faible. Le chrome et la cannelle pourront indiquer pour le soutien du travail de l'insuline.

 

3°) Profil Déficits : 

peau sèche, ongles cassants, cheveux qui tombent

Paupières qui sautent, crampes régulières

Facilement fatigué

Doigts gonflés el matin et cheville le soir

Alimentation pauvre en fruits et légumes

Mange bcp de produits allégés et évite tous type graisses.

 

Si vous avez entre 3 et 6, il y a de fortes chances que votre surpoids soit lié à un déficit en micro-nutriments (vitamines, minéraux, acides gras). Le corps est capable de stimuler un sentiment de faim permanent s'il n'est pas satisfait dans ses besoins micro-nutritionnels. Les conseils nutritionnels et micro-nutritrionnels porteront sur un apport plus importants de fruits, légumes et produits complets.

 

4°) Profil Digestif :

Brûlures d'estomac, reflux gastrique,

n'avale rien le matin car ça ne passe pas,

ventre plat le matin et gonflé le soir

Avec le stress, apparition de ballonnements et douleurs abdominales

Mange bcp de produits laitiers.

 

Si vous avez entre 3 et 6, il y a de fortes chances que votre surpoids soit lié à une perturbation du système intestinale. Le déséquilibre de la flore intestinale favorise l'obésité et contribue à l'inflammation des tissus adipeux.
Les conseils se porteront sur un  épargne digestif et le rééquilibrage de la flore intestinale par les probiotiques.

 

Le point commun à ces 4 profils va être la remise en mouvements pour soutenir l'amincissement et stabiliser le poids  de forme de chacun.

 

Extrait du Livre : Maigrir avec la micronutrition. Dr laurence Benedetti et Dr Didier CHOS

First Edition

bfa0007

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Christelle DALLERAC - dans Micronutrition
commenter cet article
2 janvier 2011 7 02 /01 /janvier /2011 18:15

ADN signifie "acide désoxyribonucléique". L'ADN est situé dans le noyau des cellules. C'est la molécule de l'HÉRÉDITÉ. Elle contient toutes les informations nécessaires à la vie de tout organisme: humain, animal, bactérie, virus, ...

 

Le rôle principal de l'ADN est de servir de "livre de recettes" pour construire toutes les PROTÉINES nécessaires au bon fonctionnement des cellules.

Un GÈNE est un bout d'ADN qui contient la recette pour la formation d'une protéine spécifique. Dans un noyau de cellule humaine, il y aurait 100 000 "recettes" différentes!

Un autre rôle important qu'à l'ADN est celui de se dupliquer (se copier, se reproduire) par exemple, lors de la division cellulaire. Cela engendre une autre cellule avec le même "bagage génétique"! C'est la MITOSE!

L'épigénétique, est le domaine qui étudie comment l'environnement et l'histoire individuelle influe sur l'expression des gènes, et plus précisément l'ensemble des modifications transmissibles d'une génération à l'autre et réversibles de l'expression génique sans altération des séquences nucléotidiques.

 

L'épigénétique ne modifie pas  le code génétique mais peut modifier l'expression des gènes grâce à la méthylation de l'ADN.

Le groupement méthyle agit comme un interrupteur qui a le pouvoir d'éviter l'allumage de certains gènes. Le groupement méthyle est le résultat de réactions biochimiques. pour se faire, il faut que l'alimentation soit riche en méthionine, mais aussi des folates (acide folique ou vit B9) mais aussi les vitamines B12 et B6. Il faut aussi des activateurs tels que le zinc, la vit B2.

 

C'est au moment de la gamétogénèse et de la fécondation et durant la grossesse qu'ont lieu les processus de méthylation. Il est important de surveiller les apports des donneurs de méthyle dès l'envie de grossesse, au moment de la fécondation et durant toute la grossesse. Ce geste permet de conditionner d'une façon positive le santé du futur adulte.

 

Liste des aliments donneurs de méthyle :

Légumes verts, levures de bière, foie ( Vit B9)

Avocat, soja, levure de bière (Vit B 6)

Abats, huitres (à éviter durant la grossesse),sardines, laitages, jaunes d'oeufs (Vit B12)

Epinards, crevettes (bétaïne)

Huitres, germes de blé, foie, boeuf (Zinc)


mais aussi complément alimentaire adpaté (ex : féminabiane conception)

930116


 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Christelle DALLERAC - dans Micronutrition
commenter cet article
24 août 2010 2 24 /08 /août /2010 20:13

900463.jpgLes omega 3 ou 6 sont essentiels pour le bon fonctionnement de l'organisme. Ils sont présents sur des nombreux aliments naturels.

Les omega sont vitaux pour la protection du système nerveux, le developpement précoce, l'humeur, la memoire, le fonctionnement cardio-vasculaire et ont une bonne influence sur l'intelligence.

Ils permettent le bon fonctionnement du coeur et du cerveau. Ils stimulent le système immunitaire, fludifient le sang, Ils sont nécessaire au developpement du cerveau de l'enfant et limite les substances nocifs absorbé par le bébé.

Les carences risquent de provoquer des troubles de la mémoire, hypertension arterielle, eczéma, peau sèche et apparition pathologie inflammatoire.

Pour commencer,

mangez du poisson gras (saumon, thon, hareng, maquereau) ou huile de lin, huile de colza, cameline par exemple permet de lutter contre le psoriasis, de limiter le polyarthrite.

Oméga 6 :

Huille de bourrache : problèmes de peau (eczema, peau séche, etc...) hypertension,

Huile d'onagre : oedemes circulatoires, syndrome prémenstruel, stress avec palpitations

Oméga 3 :

EPA : prévention cardio-vasculaire, diabète T2, dépression, inflammation aigue.

DHA : dépression post partum, vision, audition, neurodégénatif, inflammation chronique.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Christelle DALLERAC - dans Micronutrition
commenter cet article
7 juin 2010 1 07 /06 /juin /2010 07:33

Des études récentes ont mis en évidence que la régulation du phénomène de satiété se faisait aussi au niveau de l'intestin. Pour se faire, il faut que le microbiote intestinale (nouveau terme pour désigner la flore intestinale) soit équilibré pour permettre la fermentation des prébiotiques. Le Butyrate produit à l'issu de cette fermentation  va influence le GLP 1 produit par des cellules intestinales. Le GLP 1 régule la satiété si il diminue, l'inverse se produit.

l'idée est que pour lréguler le surpoids et l'obésité, il serait bon d'apporter des prébiotiques sur  une période minimum de 6 mois.

La modification de l'assiette et la remise en mouvements sont fortement conseillés.

La suppression complète des sucres lents dans les régimes aggravent le dérèglement du microbiote intestinale et diminue le GLP 1.....Attention aux conseils alimentaires déséquilibrés........

Partager cet article

Repost 0
Published by Christelle DALLERAC - dans Micronutrition
commenter cet article
8 novembre 2008 6 08 /11 /novembre /2008 20:24

Les régimes restrictifs peuvent entraîner une insuffisance d'apports en minéraux et en vitamines.

Certains déficits peuvent-être à l'origine d'une résistance à la perte de poids. Parmi les plus fréquents :

- le fer : qui joue un rôle dans le métabolisme des neuromédiateurs (« messager de l'influx nerveux ») et de la thyroïde.

- l'iode : qui est un élément minéral indispensable à la synthèse des hormones thyroïdiennes.

La Micronutrition permet de dépister les déficits éventuels et de les corriger par une complémentation en fonction des besoins de chacun.

Partager cet article

Repost 0
Published by Laboratoire PILEJE - dans Micronutrition
commenter cet article
8 novembre 2008 6 08 /11 /novembre /2008 20:21

La nature des activités physiques les plus appréciées ne sont pas les mêmes en fonction des personnalités : épicuriens (pour le plaisir...), leaders (pour la conquête ...), combatifs (pour la lutte...), affectifs (pour le plaisir d'être bien dans son corps, avec les autres...).

La remise en mouvement nécessite, comme le changement alimentaire, une pédagogie spécifique permettant de résoudre les difficultés de certaines personnes à pratiquer une l'activité physique :
- L'absence de culture, de sensations, de plaisir, et le manque de temps, d'organisation...
- L'existence de croyances : faire du sport ne fait pas maigrir..., ou donne faim....
- Enfin, les conseils usuels ne sont pas toujours très attractifs ;, selon les personnalités, l'idée de descendre une station de métro avant son arrêt habituel ou de monter les escaliers - plutôt que d'utiliser l'ascenseur - est plus ou moins réjouissante.

C'est pour cela que de nouvelles approches pédagogiques ont été envisagées.
Elles sont issues d'une collaboration entre PiLeJe et le LEPHE (Laboratoire d'Exploration Physique de l'Exercice d'Evry - Pr. Véronique Billat).

Les travaux du LEPHE parlent des constatations suivantes :
- pour un effort d'intensité importante, les substrats énergétiques utilisés sont les sucres.
- pour un effort soutenu, mais non intense, les substrats énergétiques utilisés sont les graisses.

Dans le cadre d'un régime restrictif, un effort d'intensité importante aura pour conséquences une fatigue et une augmentation de l'appétit.

Afin d'utiliser un maximum de graisse pour un minimum de fatigue, il est conseillé de marcher, trois fois par semaine 30 minutes, d'un pas soutenu (lors d'un effort soutenu, il est possible de parler sans être essoufflé).

Partager cet article

Repost 0
Published by Laboratoire PILEJE - dans Micronutrition
commenter cet article
8 novembre 2008 6 08 /11 /novembre /2008 20:20
 Parmi l'ensemble des neuromédiateurs présents dans le cerveau, la sérotonine est issue de la transformation, dans le cerveau, d'un acide aminé présent dans les protéines des aliments, le tryptophane. La sérotonine, qu'on appelle également « hormone de sérénité », favorise le calme, la prise de recul. Elle joue ainsi un rôle de régulateur de l'humeur et de l'appétit, en limitant l'envie de sucré ou de grignotage.

Tout l'intérêt d'une démarche en Micronutrition sera d'évaluer un éventuel déficit en sérotonine et de satisfaire ses besoins en vue d'une perte de poids durable.

Pour se faire, un Micronutritionniste vous aidera à intégrer à votre régime alimentaire des aliments riches en tryptophane : volailles, produits laitiers, soja, amandes...et pourra éventuellement vous conseiller un produit diététique à teneur garantie en tryptophane qui favorisera la détente, la relaxation et la sérénité lors de votre perte de poids.

Pour en savoir plus sur les neurotransmetteurs/neuromédiateurs

Partager cet article

Repost 0
Published by laboratoire PILEJE - dans Micronutrition
commenter cet article
8 novembre 2008 6 08 /11 /novembre /2008 20:18

Lorsque l'organisme est soumis à un stress, il réagit par une élévation du cortisol* . Ce mécanisme permet de réparer les lésions éventuelles et de préparer le corps à un éventuel nouveau stress. Pour cela, l'organisme stocke les calories (sucres et graisses) disponibles.

Lorsque le stress devient chronique, le cortisol est maintenu à un taux anormalement élevé. C'est « le stress mal géré ». Cette perturbation biologique peut conduire à une prise de poids, pour deux raisons :

- Premier cas, l'organisme active le mode « réserve », en permanence. Le métabolisme de l'insuline se dérègle, et on constate une augmentation de la graisse abdominale. Ce schéma est fréquent chez l'homme et la femme en pré-ménopause.

- Second cas, l'organisme, pour se défendre contre les agents stressants, « commande » également une augmentation de la production de sérotonine. Lorsque le stress perdure, ce phénomène aboutit à un épuisement des capacités de fabrication de sérotonine. Ce manque va se traduire par une irritabilité à fleur de peau et du grignotage compulsif (plutôt sucré). La satiété, normalement sous contrôle de la sérotonine, n'est plus freinée, et la prise de poids s'amplifie.

Le stress peut donc jouer un rôle déterminant dans la prise de poids. Les habitudes alimentaires et les modes de vie peuvent être modifiés pour retrouver un certain équilibre.


* Le cortisol est une hormone qui contrôle le métabolisme des lipides (graisses) et des glucides (sucres).

Partager cet article

Repost 0
Published by Laboratoire PILEJE - dans Micronutrition
commenter cet article