<
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Catégories

5 octobre 2010 2 05 /10 /octobre /2010 15:12
x12169032.jpgDifférentes études ont prouvé que les  fruits et de légumes  protégeraient du cancer et d'autres pathologies grâce à la richesse en anti-oxydants de ces aliments. Pour aller plus vite, le grans public s'est lancé à corps perdu dans la consommation d'anti-oxydants en gélules. Capables de protéger notre organisme du vieillissement et d’un grand nombre de maladies comme les pathologies dégénératives (alzheimer, parkinson, etc...), les cataractes, les risques d'infactus, les douleurs articulaires ou les troubles circulatoires ainsi que certains cancers.
Cependant, si l’on regarde les récentes recherches scientifiques, on constate qu'il faut être prudent sur la prise de ces compléments. Les doses supraphysiologiques ou les prises répétées sur de longues durées peuvent conduire à des troubles de la santé. C'est encore plus vrai pour les personnes qui ont des taux optimals sanguin en anti-oxydants. Ils  n'augmenteront pas la protection et même pire pourront favoriser différentes pathologies.

 

Il est recommandé de consommer au moins cinq fruits ou légumes frais par jour pour avoir un première protection anti-oxydante. Pour les complémentation en gelules, mieux vaut s'adresser à un professionnel de la santé.

 
 
Il a été prouvé scientifiquement que la surconsommation de bêta-carotène  peut présenter  des risques. Ainsi, l’apport de bêta-carotène sous forme de compléments alimentaires à dose supraphysiologique augmente de manière imoprtante le risque de cancers des poumons  chez les fumeurs.  A ces doses, il augmente la toxicité des éléments de la cigarette lors de la détoxification hépatique.
 
En cas de cancer confirmé:
 
Les  patients qui suivent une chimiothérapie ou une radiothérapie : pas d’anti-oxydants. Cela peut  contrecarrer l’action des traitements ». La radiothérapie et certaines chimiothérapies fonctionnent en effet en induisant la production de radicaux libres qui vont endommager les cellules cancéreuses et conduire à leur destruction. Or la principale activité des antioxydants est de s’opposer à l’action des radicaux libres. Certains patients pensent que des compléments alimentaires riches en anti-oxydants vont protéger leurs cellules saines des effets de la chimio, mais des données  cliniques montrent qu’ils protègent aussi les cellules cancéreuses.
 
Alors ? Les anti-oxydants sont-ils nos amis ou nos ennemis ?  Les données scientifiques actuelles montrent à quel point ils sont double-face : alliés de choix lorsqu’ils sont apportés par une alimentation variée et équilibrée ou une complémentation à des doses nutritionnelles, sur des périodes bien déterminées et pour des organsimes en déficits ou une pathologie le justifiant. Les anti-oxydants peuvent se retourner contre nous si l’on en vient à les consommer trop souvent et à hautes doses.

Partager cet article

Repost 0
Published by Christelle DALLERAC - dans Divers
commenter cet article

commentaires