<
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Catégories

5 décembre 2010 7 05 /12 /décembre /2010 11:47

cigarette-anti-feu.jpgLe Figaro fait savoir que « des chercheurs finlandais publient sur le site du Journal of the American Medical Association leurs travaux montrant que continuer à fumer beaucoup après la cinquantaine est associé à deux fois plus de risque de souffrir de la maladie d’Alzheimer ou d’une autre forme de démence ».

Le journal indique que « les chercheurs de l’université de Kuoplo ont analysé les données de 21 123 personnes du même système d’assurance suivies entre 1978 et 1985, alors qu’elles avaient entre 50 et 60 ans.

Puis entre janvier 1994 et juillet 2008, les scientifiques ont repris l’étude et recherché ceux qui étaient atteints désormais de la maladie d’Alzheimer ». Le Figaro retient que « ceux qui à 50 ans fumaient plus de deux paquets par jour étaient aussi ceux qui, 20 à 30 ans après, avaient deux fois plus de risque de souffrir d’une démence par rapport à ceux qui ne fumaient pas ou seulement occasionnellement ».

Sur la même page, le quotidien note par ailleurs que selon une étude suédoise parue dans Neurology, « les septuagénaires actuels sont plus intelligents qu’avant ». Le Dr Simona Sacuiu (Université de Gothenburg) indique que « cette amélioration peut s’expliquer, au moins en partie, par des meilleurs soins pré et postnataux, une alimentation de meilleure qualité, un niveau d’éducation qui a augmenté, des traitements mieux diffusés contre l’hypertension artérielle et de manière générale contre les maladies cardio-vasculaires ».

« Il faut aussi tenir compte du haut niveau intellectuel requis aujourd’hui pour accéder à la télévision ou à Internet, qui occupent désormais une place importante dans notre vie quotidienne », poursuit la chercheuse.

 

Source : le figaro

Partager cet article

Repost 0
Published by Christelle DALLERAC - dans Divers
commenter cet article

commentaires