<
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Catégories

8 novembre 2008 6 08 /11 /novembre /2008 20:18

Lorsque l'organisme est soumis à un stress, il réagit par une élévation du cortisol* . Ce mécanisme permet de réparer les lésions éventuelles et de préparer le corps à un éventuel nouveau stress. Pour cela, l'organisme stocke les calories (sucres et graisses) disponibles.

Lorsque le stress devient chronique, le cortisol est maintenu à un taux anormalement élevé. C'est « le stress mal géré ». Cette perturbation biologique peut conduire à une prise de poids, pour deux raisons :

- Premier cas, l'organisme active le mode « réserve », en permanence. Le métabolisme de l'insuline se dérègle, et on constate une augmentation de la graisse abdominale. Ce schéma est fréquent chez l'homme et la femme en pré-ménopause.

- Second cas, l'organisme, pour se défendre contre les agents stressants, « commande » également une augmentation de la production de sérotonine. Lorsque le stress perdure, ce phénomène aboutit à un épuisement des capacités de fabrication de sérotonine. Ce manque va se traduire par une irritabilité à fleur de peau et du grignotage compulsif (plutôt sucré). La satiété, normalement sous contrôle de la sérotonine, n'est plus freinée, et la prise de poids s'amplifie.

Le stress peut donc jouer un rôle déterminant dans la prise de poids. Les habitudes alimentaires et les modes de vie peuvent être modifiés pour retrouver un certain équilibre.


* Le cortisol est une hormone qui contrôle le métabolisme des lipides (graisses) et des glucides (sucres).

Partager cet article

Repost 0
Published by Laboratoire PILEJE - dans Micronutrition
commenter cet article

commentaires