<
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Catégories

31 janvier 2008 4 31 /01 /janvier /2008 20:12


e par leur composition en minéraux ainsi qu’en composés organiques, les aliments exercent au sein de l’organisme un effet sur l’équilibre acido-basique (EAB). En effet, le pouvoir alcalinisant des aliments est proportionnel à la quantité d’acides organiques de l’alimentation. La plupart des anions organiques sont métabolisables, ce qui permet aux cations restants d’être disponibles pour la synthèse de bicarbonates (HCO3-) ou la neutralisation des acides fixes. L’intérêt pour cet effet provient du constat effectué, depuis quelques temps, que la ration usuelle des pays occidentaux entretient en permanence un léger état d’acidose métabolique. Cette perturbation chronique de l’EAB provient du métabolisme de certains nutriments qui génère des acides non carboxyliques dans l’organisme (par exemple acide sulfurique provenant du catabolisme des acides aminés soufrés des protéines) en quantités supérieures à celles des bases produites en parallèle (par exemple HCO3- provenant du métabolisme des sels organiques de potassium présents dans les aliments d’origine végétale).

Actuellement, il existe un consensus concernant l’influence de l’alimentation sur le métabolisme acido-basique de l’organisme. Les sources d’acides sont principalement les protéines et les phosphodiesters. Le catabolisme des glucides et des lipides produit des lactates et des corps cétoniques qui représentent une charge acide faible. Néanmoins, lors d’un exercice physique ou dans des situations pathologiques telles qu’un diabète non équilibré, la production d’ions H+ à partir de lipides et de glucides peut largement augmenter. Par ailleurs, certains minéraux, tels que l’excès de Na, ou le déficit en K, peuvent moduler l’EAB en augmentant l’excrétion urinaire de Ca et de Mg. De même, certains additifs tels que le chlorure d’ammonium ont été identifiés comme vecteur d’acidité. A l’inverse, les fruits et légumes, sources de nombreux acides organiques alcalinisants sont reconnus comme des vecteurs d’alcalinité.

Source : Service Scientifique Laboratoire PiLeJe.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Christelle DALLERAC - dans Nutrition
commenter cet article

commentaires