<
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Catégories

20 juillet 2014 7 20 /07 /juillet /2014 08:09

voici pourquoi Le Gardasil détruit les ovaires d’une jeune fille : On aurait dû et pu prévoir !

On a attribué toute une série de terribles complications au Gardasil. Ces effets secondaires étaient prévisibles – et il n’est pas impossible que l’avenir nous réserve encore d’autres surprises. Voici pourquoi ces complications pouvaient et auraient dû être prévues.


FEMINITE VOLEE (2) Heidi Stevenson, Gaia Health [Cet article en pdf ]

Comme nous l’avons précisé dans un précédent article, le British Medical Journal (BMJ) a publié un rapport sur le cas d’une jeune-fille de 16 ans en bonne santé dont le vaccin Gardasil semble avoir volé la féminité. Elle s’est retrouvée en plein état de ménopause étant donné que ses ovaires avaient cessé de fonctionner.

Cet article veut se concentrer sur le fait que Merck, le producteur du vaccin, aurait dû être informé des dommages potentiels que ce vaccin aurait pu produire aux ovaires. Le producteur n’aurait-il pas effectué les recherches nécessaires ou en aurait-il dissimulé les résultats?

Le présent article se focalise sur le fait que de nombreux effets secondaires du Gardasil auraient pu et auraient dû être évités si l’on se contente seulement d’examiner les effets connus de deux de ses ingrédients.

L’article précédemment publié sur le cas de cette jeune-fille Australienne de 16 ans vaccinée contre le papillomavirus [1] attire immédiatement l’attention sur trois faits essentiels :

L’état de santé de la jeune-fille avait été parfaitement examiné. Tous les tests nécessaires avaient été réalisés. Il n’existe pas d’autre explication connue à son état que les trois doses de vaccin Gardasil qu’elle a reçues.

La mort des ovaires – ou ménopause prématurée – est généralement attribuée à un trouble auto-immun.

Il n’a pas été possible d’obtenir de données sur l’histologie des ovaires de rats après administration du vaccin quadrivalent Gardasil, alors que ces données ont été fournies sur les testicules de rats mâles.

Ces trois faits font froid dans le dos, mais il y a pire. Des effets indésirables comme la ménopause prématurée – et autres effets pires encore – auraient pu et auraient dû être prédits.

Deux ingrédients à risque

Le Polysorbate 80

L-histidine

Pourquoi

Les dangers du vaccin contre le cancer de l'utérus

Partager cet article

Repost 0
Published by Christelle DALLERAC - dans Divers
commenter cet article

commentaires